Sécurité et éducation

Sécurité et formation pour des enfants dans le besoin !

Les enfants représentent presque la moitié des pauvres dans le monde et en souffrent souvent bien plus que les adultes. Car le manque d’accès à l’éducation va de pair avec une alimentation insuffisante, des soins édicaux qui font défaut et un environnement dans lequel les enfants ne peuvent pas vivre et grandir en sécurité.

Damit Marlen es einmal besser hat, lebt und lernt sie bei NPH Mexiko.

La ville natale de Marlen* est entre les mains de criminels. La population est terrorisée, personne n’est en sécurité, les enfants notamment. Afin que Marlen ait un jour une vie meilleure, elle vit et va à l’école chez NPH au Mexique …

«Chez NPH je me sens sûre et protégée.»

Marlen vit avec son père dans la petite ville de Coyuca de Catalán au Mexique dans les conditions les plus pauvres. La mère a abandonné la famille alors que Marlen avait deuxans. Oscar, le père, adore Marlen et fait tout ce qu’il peut pour s’occuper de sa petite princesse – malgré toutes les difficultés. Il ne trouve toutefois pas de travail fixe et doit se débrouiller comme journalier dans l’agriculture.

Afin de joindre les deux bouts, il cultive des légumes, du maïs et des courges sur un champ derrière la maison. Mais si la récolte est mauvaise, il a un sérieux problème. « Je ne peux pas nourrir ma fille et lui donner les repas dont elle abesoin pour grandir sainement » dit Oscar désespéré. En plus, sa ville natale est envahie par des groupes criminels.

« Ils font du trafic de drogues, terrorisent la population et se disputent des territoires. Nombre de parents ont très peur pour leurs enfants qui ne sont pas du tout en sécurité ici. » Lorsque la situation s’aggrave et qu’Oscar n’a pas d’autre issue, il s’adresse à NPH. « Je désire que ma fille soit en sécurité, qu’elle ait assez à manger et qu’elle puisse aller à l’école et apprendre. Qu’elle ait une enfance et la chance d’avoir une vie meilleure! »

L’éducation chez NPH

C’est ainsi que Marlen est accueillie en 2020 chez NPH Mexique et fait partie dès lors de la famille de notre village d’enfants. A 350 km de chez elle, elle se sent très seule au début, mais Marlen est une fillette intelligente et très mûre pour son âge.

« Je comprends pourquoi je suis venue chez NPH et c’est en ordre. Je vais bien et j’ai trouvé de nouveaux amis.Je remercie Dieu et NPH de pouvoir être ici. Et aussi les gens qui nous aident depuis l’Europe. Sans eux rien ne serait comme il en est. »

« Quand je serai grande, j’aimerais devenir infirmière. J’aime m’occuper des autres et voir comme ils vont mieux .»

Briser le cercle vicieux de la pauvreté – avec votre aide !

L’éducation est la clé pour se sortir de la pauvreté et de la misère. C’est pourquoi chaque enfant reçoit une bonne formation scolaire et professionnelle dans nos villages d’enfants et nos centres familiaux. Nos écoles scolarisent des enfants orphelins ou abandonnés, ainsi que ceux issus de milieux les plus pauvres qui ne peuvent aller à l’école chez eux – comme Marlen au Mexique.

Les enfants aiment aller à l’école et sont appliqués, car ils savent très bien que cela est leur chance pour un avenir meilleur.

NPH croit en une éducation globale qui permet aux enfants de grandir et mûrir dans leur esprit, leur âme et leur corps.

« L’éducation sort mes enfants de la pauvreté cruelle dans laquelle ils sont nés et leur donne l’espérance d’une vie meilleure! »

– Padre William Wasson –

Veuillez donner une formation aux enfants !

Mit 40 Franken sichern Sie einem Kind einen Monat Schule und ein warmes Mittagessen.

Avec 40 francs vous assurez
à un enfant un mois d’école
et un dîner chaud.

Mit 75 Franken sichern Sie einem Kind Schulbücher, 
Hefte, Stifte und eine Schuluniform.

Avec 75 francs vous
donnez à un enfant des livres, des cahiers, des crayons et un uniforme solaire.

Mit 160 Franken sichern Sie 
vier Kindern einen Monat Schule und ein warmes Mittagessen.

Avec 160 francs vous
assurez à quatre enfants
un mois d’école et un dîner chaud.

« L’éducation assure l’avenir ! » – Un crayon pour une vie meilleure

La pauvreté, les privations, aucune chance d’avoir une formation scolaire –
c’est la triste réalité pour d’innombrables enfants issus de milieux les plus
pauvres en Amérique latine. Et sans formation, leur avenir finit dans la même
misère dans laquelle ils sont nés. La spirale de la pauvreté ne cèsse de tourner.

Nous recueillons ces enfants dans nos villages d’enfants et établissements
comme le « Centre familial San José » à Mata de Plátano au Honduras.

« Je n’ai pas pu aller à l’école. Je n’avais même pas un crayon. Je sais encore combien j’avais honte d’être pauvre. Aujourd’hui, j’ai peur pour mes petits-enfants. Ja ne veux pas qu’ils subissent le même sort que moi … »

« J’ai grandi sans parents…»

«… quand j’avais neuf ans, j’étais assise sous un arbre et voyais d’autres enfants aller joyeusement à l’école. Mais je n’avais même pas un crayon pour y aller. J’avais tellement honte d’être si pauvre » raconte Margarita, âgée de plus de 60 ans, au Honduras. « J’ai alors commencé à aider des gens qui faisaient des tortillas afin que j’aie quelque chose à manger. Je rêvais de devenir infirmière, mais sans formation, je n’étais rien.»

Margarita et Virgilio s’occupent de deux de leurs petits-enfants qui ne peuvent pas vivre chez leur mère.

Margarita est aujourd’hui grand-maman et s’occupe avec son mari Virgilio de deux de leurs petits-enfants qu’ils adorent. Mais les moyens financiers font défaut. Margarita et son mari sont en outre très malades, Virgilio est atteint de la maladie de Parkinson et Margarita souffre de reflux chronique. L’argent manque malheureusement pour des médicaments. Margarita a fait récemment une chute et s’est blessée au bras, mais elle n’a pas les moyens de payer une radiographie. NPH aide au niveau médical et par la formation scolaire pour les enfants!

« Je souhaite pour mes deux petits-enfants qu’ils aient une formation ! Qu’ils fassent quelque chose de leur vie et aident aussi d’autres personnes. Malgré ma pauvreté et mon manque de formation, j’ai travaillé pendant onze ans comme institutrice dans une école maternelle. On peut toujours faire quelque chose.


Aujourd’hui je suis infiniment reconnaissante de recevoir de l’aide médicale de NPH et que nous allons mieux, mais avant tout que nos petits-enfants ont la possibilité d’aller à l’école et de s’instruire! »

Doña Margarita, Grand-mère du Honduras

L’école pour les plus pauvres parmi les pauvres – grâce à votre aide!

Bildung sichert Zukunft
Afin que les enfants puissent apprendre à lire, écrire, calculer, ils doivent être bien équipés.
Mais les plus pauvres parmi le pauvres n’ont même pas les moyens d’acheter un crayon..

Dans les villages d’enfants et les centres familiaux de NPH, nous gérons nos propres écoles afin que des enfants orphelins ou abandonnés, tout comme des enfants issus des milieux les plus pauvres, reçoivent une formation. Après l’école primaire et secondaire, chaque enfant apprend un métier qui correspond à ses intérêts et ses talents. Depuis la fondation de notre organisation il y a plus de 60 ans, nous avons pu donner à plus de 18 000 enfants un foyer sûr et aimant et grâce à une formation, la chance d’avoir un avenir meilleur.

Veuillez garantir à des enfants pauvres l’instruction et des soins médicaux !

Mit 35 Franken sichern Sie einem Kind Stifte, Hefte und Bücher für die Schule.

Avec 35 francs, vous garantis-sez à un enfant des crayons, cahiers et livres scolaires.

Mit 100 Franken sichern Sie Menschen in Not medizinische Hilfe und wichtige Therapien

Avec 100 francs, vous assurez à des gens dans le besoin des soins médicaux et des thérapies

Mit 150 Franken sichern Sie einem Kind Bildung und gezielte Hilfe für sechs Wochen.

Avec 150 francs, vous garantissez à un enfant l’éducation et une aide ciblée pour six semaines.