Programme de maternité Rita Merli

Le programme de maternité Rita Merli de Saint Damien a ouvert ses portes juste après le tremblement de terre de 2010, une catastrophe qui a endommagé plus de 50 hôpitaux. Saint Damien a traité environ 2 000 patientes présentant des grossesses à haut risque au cours de la seule première année. Le programme a évolué au fil des ans et, avec l’unité néonatale, il se concentre sur les grossesses à haut risque. Depuis 2015, il est dirigé par le Dr Inolson Davilmar, directeur du programme. Le Dr Davilmar a étudié la médecine à l’Université d’État d’Haïti (UEH) et a travaillé pour Médecins sans frontières pendant 10 ans.

Un contrôle prénatal à Saint Damien

Le seul programme de maternité à haut risque d’Haïti

Le programme Rita Merli met au monde environ 3 000 bébés par an (environ 250 par mois). Le personnel se compose de 15 obstétricien-nes à temps partiel et à temps plein, de 8 sages-femmes, de 24 infirmières et de 24 autres assistants professionnels.

Chaque mois, le programme reçoit plusieurs bénévoles d’Italie, des Pays-Bas et d’autres pays. L’équipe de Rita Merli travaille en étroite collaboration avec la Fondation Saint-Luc pour Haïti, le Centre de santé pour femmes Manitane et les cliniques Saint-Luc des bidonvilles.

Soins spécialisés pour les patients à haut risque

Selon le Dr Davilmar, « à l’hôpital pour enfants Saint Damien, nous fournissons des soins spécialisés. Nous traitons exclusivement les grossesses à haut risque. Pour les accouchements normaux, les patientes sont dirigées vers d’autres hôpitaux.

Ici, à la maternité, nous avons des gynécologues expérimentés et spécialisés. Les cas complexes tels que les hémorragies, l’éclampsie (affection en fin de grossesse) et le diabète sont tous difficiles à gérer. C’est pourquoi Saint Damien offre des soins que les mères ne peuvent trouver nulle part ailleurs dans le pays. »

Dr Davilmar im Gespräch mit Eltern
Le Dr Davilmar parlant aux parents d’un patient

Le travail à l’hôpital Saint Damien repose sur les quatre piliers suivants :

  • Echographie de haut niveau : sessions régulières sur l’utilisation de l’échographie et formation du personnel.
  • Cardiotocographie (CTG) : utilisée pendant la grossesse pour surveiller le cœur du fœtus et les contractions de l’utérus.
  • Néonatologie : le service de néonatologie de l’hôpital Saint Damien est l’un des cinq services de ce type dans le pays. L’hôpital se concentre sur le sauvetage des bébés entre la 26e et la 27e semaine de grossesse.
  • Formation du personnel : notre personnel est constamment formé par des séjours d’étude à l’étranger : en Italie, aux Pays-Bas, au Canada et aux États-Unis. En outre, notre équipe est régulièrement complétée par des spécialistes étrangers.

Selon le Dr Davilmar, il n’y avait auparavant que trois maternités de qualité en Haïti. L’une d’entre elles était située dans le quartier de Delmas 33 à Port-au-Prince et était gérée par Médecins sans frontières. Toutefois, celle-ci a été fermée en 2018. Les deux autres maternités sont l’hôpital universitaire de Mirebalais et l’hôpital pour enfants de Saint Damien.

Un nombre beaucoup plus élevé de patients qui pèsent sur les ressources

La fermeture de certains établissements de santé et les mauvaises performances d’autres établissements ont considérablement affecté le volume et les types de cas qui arrivent à Saint Damien.

Les principaux cas que nous traitons sont l’éclampsie, les hémorragies, les grossesses et les naissances multiples, ainsi que les femmes ayant subi une césarienne lors d’un précédent accouchement. Ces conditions nécessitent davantage de soins et sont associées à un risque plus élevé que les naissances standard. Les autres cas complexes qui sont souvent traités sont les maladies cardiaques, le VIH et les maladies respiratoires.

Le service compte en moyenne 150 accouchements et 100 césariennes par mois. À l’avenir, le programme espère augmenter le nombre de lits et ajouter une unité de soins intensifs.